Des histoires de pandas

[ A+ ] /[ A- ]

Par Marie

Maintenant que Petit-puce va un peu à la crèche, elle a mille doudous, et pas toujours des peluches… (dernièrement, elle a dormi avec son flacon de liniment (vide) et la balle prêtée par la copine Sara). Mais la première peluche qui l’a vraiment intéressé c’est un panda. Elle avait 18 mois (les doudous de naissance ont été bien inutiles pour elle…).

Depuis, les pandas, on aime bien.

Je vais vous présenter notre petite collection de livres avec des pandas dedans.

IMG_20150211_120427


« Petit panda et le tigre volant » de Renata Liwska

image-62

Grand-père panda raconte une histoire à son petit-fils. « Mais Grand-père, c’est idiot. Un tigre, ça ne vole pas ! » [spoiler : en fait, si]. Un livre tout tendre avec de très belles illustrations.


« Oops et Ohlala » (ou panda-koala selon ma fille) par Mellow et Amélie Graux.

135-screen

Une excellente série des éditions Talents Hauts (dont la qualité principale est d’agir pour l’égalité filles-garçons : on en a déjà parlé ici et ). Il existe sur leur site une version sonore des livres (voir par là). La série se présente en version française et en version bilingue anglais ; dans ce cas, les phrases ne sont pas traduites et on alterne juste l’anglais (avec le panda) et le français (avec la koala). La puce dit désormais « Ousp ! » quand elle fait tomber quelque chose !


« Pourquoi les pandas sont-ils noirs et blancs ? » par Karine Tournade et Julie Mellan.

LfwuIVSzmfr8PJQD_b934r1SYD4

C’est l’histoire de la légende chinoise sur la couleur du pelage des pandas. Ici, la petite fille ne meurt pas (comme c’est le cas dans la légende) mais se fait enlever par un « méchant léopard des neiges ». Pourquoi ? Comment ? Et puis elle s’échappe. Pourquoi ? Comment ? Vous l’aurez compris, je lui trouve peu d’intérêt narratif.

La maison d’édition, Lire, c’est partir, est une association ayant pour but de favoriser l’accès à la lecture pour tous. A partir de 80 cts le livre (merci Fred pour la bonne trouvaille).

On peut trouver sur internet une fiche de lecture pour travailler sur ce livre.


« Arthur et le dragon » de Elisabeth Duval et Stéphane Sénégas

51RG2P56E8L._SX258_BO1,204,203,200_

Arthur (le panda) se retrouve dans sa nouvelle maison avec ses parents. Il y a des travaux à faire pour s’installer. Mais Arthur a beaucoup d’imagination : le bruit, ce n’est pas la perceuse, c’est un dragon qui hurle ! En comptant son trésor, il s’est coincé une pièce d’or sous l’ongle… Et Arthur a plein d’idées pour le délivrer.

J’aime beaucoup les différents niveaux de lecture de ce livre et l’idée du « pauvre dragon » qu’il faut sauver.

Encore un livre qu’on a acheté après l’avoir d’abord emprunté à la bibliothèque…


« Tchi le panda » de Neil Gaiman et Adam Rex

9782226156068m

Là, c’est Gaiman qui m’a fait acheter ce livre. J’ai découvert cet auteur grâce à sa collaboration avec Terry Pratchett pour « de bons présages » (que je vous recommande très fortement).

« Quand Tchi éternue, c’est la catastrophe. » Et il manque d’éternuer souvent : la poussière des vieux livres de la bibliothèque, le poivre du restaurant… Et quand il éternue enfin, c’est effectivement une catastrophe…

L’histoire est toute simple mais les pseudos-éternuements se prêtent bien au jeu du conteur et les détails nombreux (les souris avec leurs mini-ordinateurs dans les tiroirs de la bibliothèque, la troupe des musiciens de Brême dans le cirque, etc.) permettent de passer du temps sur les images.

(Neil Gaiman présente son livre dans la vidéo ci-dessous)


IMG_20150211_120528

{ Un commentaire ? }

  1. Marine Stanojevic

    Anastasia à une famille panda à habiller et est fan du puzzle panda de la maison des parents et des enfants qu’elle appelle Panda Bouda

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copy Protected by Chetan's WP-Copyprotect.