Allaitement maternel

[ A+ ] /[ A- ]

Allaiter, donner son sein avec son temps tout entier, quelle grande décision… Pourtant, elle présente plusieurs avantages, et s’informer au maximum à ce sujet est dans tous les cas utile pour prendre une décision en pleine conscience.

 

Ce que nous faisons au sein de l’association :

Nous organisons des événements de soutien à l’allaitement, en particulier la GTT comme l’an dernier mais aussi des rencontres entre parents allaitants.

Nous vous informons des réunions de soutien à l’allaitement qui ont lieu dans les environs (voir ci-dessous).

Nous écrivons des articles sur ce sujet (catégorie Allaitement).

Nous mettons à votre disposition des ressources (infos plus ou moins pointues, vidéos) sur le sujet, des livres et des magazines dans notre bibliothèque de prêt.

La dernière version de notre livret « Grandissons vous informe sur l’allaitement maternel » (03/06/2015) : livret_allaitement2


Mémo Allaitement

Les numéros utiles (même pendant les vacances)

memo

L’annuaire des consultantes en lactation certifiées IBCLC : http://consultants-lactation.org/index.php/annuaire-des-ibclc/annuaire-des-ibclc-departement/


Agenda des réunions de soutien à l’allaitement dans la région :

Par Bébé en Conscience : à Fréjus un samedi par mois de 10h à 12h (animées par Marie-Noëlle Zagato, consultante en lactation certifiée IBCLC) (Halte-Garderie Ste Croix, 485 rue Sakharov).

http://www.bebeenconscience.com/allaitement.htm

Par LLL Esterel :

  • le vendredi 6 janvier 2017 à 10h à Mandelieu (Bâtiment Estérel Gallery – 2° étage Maison des Sports – Salle Naïades)
  • le vendredi 13 janvier 2017 à 10h à Roquefort les Pins (salle des Associations – Chemin de la Clauserie)
  • le mercredi 18 janvier 2017 à 9h à Cagnes sur Mer (51 Avenue de Grasse – Résidence Les Pins Bât. E)

La page régionale de la LLL regroupant les prochaines réunions : http://www.lllfrance.org/Nous-contacter/Coordonnees.html?cedepartementid=6

Par Grandissons : à Nice le lundi 16 janvier

http://grandissons.org/?page_id=1874


Une excellente illustration des durées de conservation du lait maternel. Par Orbie (son site : www.orbie.ca)

13184558_10154171157872421_1098809338_o


Quelques liens pour y voir clair :

LLL-logo.ai

La Leche Ligue (LLL) http://www.lllfrance.org/ en plus de ses qualités de soutien, la LLL apporte beaucoup d’informations sur son site.

 

 

 

Et sur ce site également : le point sur alcool et allaitement

 

 

logospirallait

Le site de Spir’Allait, un site destiné aux étudiants en médecine.

 

 

 

 

 

Logo-A-Tire-Daile

A tire d’ailes, le blog de Véronique Darmangeat, consultante en lactation, au sujet de l’allaitement à la reprise du travail : http://www.lactissima.com/a-tire-d-ailes/

Elle propose une lettre d’information contenant des cas cliniques (on peut s’y abonner en suivant ce lien).

 

Le CRAT (Centre de Recherche sur les Agents Tératogènes), service d’information sur les risques des médicaments, vaccins, radiations et dépendances, pendant la grossesse et l’allaitement (site de référence !) : http://www.lecrat.org/sommaireFR.php3

pins-badge-allaitement-seinte-3432843-seinte-27df5_570x0

 

Les Seintes : blog participatif, soutien à l’allaitement long : http://jesuisuneseinte.wordpress.com

 

 

 

 

641495_orig

Allaitement pour Tous : le site de Charlotte Yonge, un peu plus pointu, mais d’une grande valeur pour les allaitements compliqués (DAL, freins…)

http://www.allaitementpourtous.com/

 

 

 

 

 http://www.mamancherie.ca/fr/

 

http://www.lactitude.com/text/Formatrice.html

 


Des articles intéressants (en vrac) : 

 


Sur le site de l’Organisation Mondiale de la Santé : http://www.who.int/features/factfiles/breastfeeding/facts/fr/index.html

Les courbes de croissance des bébés allaités (pas celles qui figurent sur les carnets de santé français) : http://www.who.int/childgrowth/standards/weight_for_age/fr/

La politique du cg06 concernant l’allaitement des bébés gardés par un tiers : https://www.departement06.fr/documents/A-votre-service/Solidarite-Social/enfance/dpt06-sante_enfance-allaiter-referentiel.pdf


1) Recommandations de l’OMS
L’OMS recommande vivement l’allaitement au sein exclusif pendant les six premiers mois suivant la naissance. De six mois à deux ans, voire plus, l’allaitement doit être complété par des aliments solides tels que des fruits ou des légumes en purée.

En outre :

l’allaitement au sein doit commencer dans l’heure suivant la naissance;
l’enfant doit être allaité «à la demande», aussi souvent qu’il le désire, nuit et jour ;
les biberons ou les tétines sont à éviter.

2) Bienfaits pour la santé des nourrissons
Le lait maternel est l’aliment idéal pour les nouveau-nés et les nourrissons. En effet, il apporte tous les nutriments nécessaires à leur développement et contient des anticorps qui les protègent de maladies courantes telles que la diarrhée et la pneumonie, les deux premières causes de mortalité de l’enfant dans le monde. Le lait maternel étant immédiatement disponible, les nourrissons allaités au sein reçoivent une alimentation suffisante.

3) Avantages pour les mères
L’allaitement au sein présente également des avantages pour la mère. Lorsqu’il est exclusif, il entraîne souvent un arrêt des règles, ce qui constitue une méthode naturelle, mais pas infaillible, de contrôle des naissances (98% de protection au cours des 6 mois suivant l’accouchement). L’allaitement atténue le risque de cancer du sein et de l’ovaire à un âge plus avancé, aide les femmes à retrouver plus vite leur poids d’avant la grossesse et permet de lutter contre l’obésité.

4) Avantages à long terme pour les enfants
Au-delà de ses bienfaits immédiats, l’allaitement maternel aide à rester en bonne santé tout au long de la vie. Une fois adultes, les personnes qui ont été allaitées au sein ont souvent une tension artérielle et une cholestérolémie plus basses et souffrent plus rarement de surpoids, d’obésité ou de diabète de type 2. Elles obtiennent de meilleurs résultats aux tests d’intelligence.

5) Pourquoi ne pas utiliser les préparations pour nourrissons ?
Les préparations pour nourrissons ne contiennent pas les anticorps présents dans le lait maternel et comportent certains risques si elles ne sont pas préparées correctement, liés à l’utilisation d’eau non potable ou de matériel non stérilisé, ou en raison de la présence possible de bactéries dans les préparations en poudre. Une dilution trop importante de la préparation dans un souci d’économie peut être source de malnutrition. En outre, pour maintenir les montées de lait, les tétées doivent être fréquentes. Si l’on ne dispose plus de préparation pour nourrissons, il sera peut-être impossible de revenir à l’allaitement maternel car la production de lait aura diminué.

6) VIH/sida et allaitement maternel
Une mère séropositive peut transmettre l’infection à son enfant pendant la grossesse, l’accouchement et l’allaitement. Le traitement antirétroviral (ARV) de la mère ou du nourrisson exposé au VIH réduit le risque de transmission par le lait maternel. L’allaitement maternel, allié au traitement antirétroviral, est susceptible d’améliorer considérablement les chances pour l’enfant de survivre sans être infecté par le VIH. L’OMS recommande d’administrer des antirétroviraux aux mères séropositives, en leur demandant de suivre les recommandations de l’OMS concernant l’allaitement maternel et l’alimentation d’appoint.

7) Règlementation de la commercialisation des substituts du lait maternel
Un code international, destiné à réglementer la commercialisation des substituts du lait maternel, a été adopté en 1981. code_french

Il prévoit :

que les bienfaits de l’allaitement et les risques des substituts pour la santé doivent figurer sur les emballages ;
qu’il ne doit pas y avoir de promotion des substituts du lait maternel ;
qu’il ne faut pas offrir d’échantillons gratuits de préparations aux femmes enceintes ou aux mères ;
qu’il ne faut pas distribuer des substituts gratuits dans les établissements de santé.

8) Les mères ont absolument besoin de soutien
Allaiter au sein, ça s’apprend et beaucoup de femmes rencontrent des difficultés au début. Il est fréquent qu’elles aient mal aux mamelons ou qu’elles craignent de ne pas avoir assez de lait pour alimenter leur enfant. Les établissements de santé soutiennent l’allaitement maternel – en mettant à disposition des conseillers qualifiés. Grâce à une initiative commune de l’OMS et de l’UNICEF, il existe aujourd’hui, plus de 20 000 établissements «amis des bébés», dans 152 pays.

9) Allaitement et activité professionnelle
De nombreuses mères qui retournent travailler abandonnent l’allaitement au sein exclusif avant que ne se soit écoulée la période de six mois recommandée car elles ne disposent pas d’assez de temps ou d’un endroit adéquat pour allaiter ou tirer et conserver le lait sur leur lieu de travail. Les mères doivent avoir accès, sur leur lieu de travail ou à proximité, à un endroit propre et intime pour pouvoir continuer à allaiter au sein. Des conditions propices au travail peuvent les aider, par exemple un congé maternité rémunéré, des possibilités de travailler à temps partiel, des locaux pour tirer et conserver le lait et des pauses pour allaiter.

10) La phase suivante : l’introduction de nouveaux aliments
Lorsque l’enfant atteint l’âge de six mois, il faut, pour répondre à ses besoins, introduire des aliments solides. L’OMS préconise :

de ne pas diminuer le nombre de tétées ;
de donner les aliments à la cuillère ou dans une tasse, pas au biberon ;
de donner des aliments qui présentent toutes les garanties d’hygiène et que l’on puisse se procurer localement ;
de laisser suffisamment de temps aux enfants pour apprendre à manger des aliments solides. »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copy Protected by Chetan's WP-Copyprotect.