Appel à contributions

[ A+ ] /[ A- ]

Bonjour à vous tous, lecteurs de ce site !

Nous sommes toujours à la recherche de nouvelles contributions… N’hésitez donc pas à nous envoyer vos productions, qu’il s’agisse de petites BD, illustrations, articles… Si vous avez lu notre site et qu’il vous semble que ce que vous avez créé entre dans notre ligne d’idées et nous enrichira, envoyez-le-nous par mail. Nous vous tiendrons informé d’une publication prochaine et vous en serons très reconnaissantes. Nous aimerions préciser que nous sommes toutes bénévoles et que nous n’avons malheureusement pas de budget pour rétribuer des auteur.e.s.

Tous les thèmes sont bienvenus, mais si vous préférez, voici une liste de pistes plus ou moins précises dont vous pouvez vous inspirer.

N.B. : la plupart des questions sont formulées de manière neutre et s’adressent aussi bien aux mères qu’aux pères (et les articles rédigés par ces derniers sont si rares que je me permets d’insister sur la richesse qu’ils nous apporteraient !)

AVANT LA CONCEPTION

Prise de décision : quand et comment avez-vous décidé de devenir parent ? Quels ont été vos préoccupations, vos doutes, votre excitation, vos attentes, votre impatience… ?

Quand bébé ne vient pas : racontez-vous votre parcours difficile, les difficultés rencontrées, le soutien éventuellement trouvé (ou pas), les réactions de votre entourage, votre ressenti, le vécu de la situation à l’intérieur de couple…

GROSSESSE/EN ATTENDANT BÉBÉ

Le vécu de la grossesse : comment avez-vous souhaité ce moment ? Aviez-vous envie de solitude, de tout découvrir par vous-même, au contraire recherchiez-vous les conseils et de la part de qui, avez-vous cherché à vous documenter, sur quels sujets en particulier, par quels moyens ? A posteriori regrettez-vous la manière dont vous avez réagi à ce moment-là et dans quels domaines, ou au contraire est-ce encore ainsi que vous feriez aujourd’hui ?

La perte d’un bébé avant ou autour de sa naissance. Comment avez-vous dépassé cette épreuve, où et comment avez-vous pu trouver (ou pas) du soutien et de l’accompagnement, ce que vous auriez souhaité à ce moment-là…

Vos questionnements et angoisses en attendant votre 2e/3e… enfant ?

Comment avez-vous ressenti l’implication de votre conjoint(e) lors de cette grossesse ? Auriez-vous eu des attentes différentes ? Les lui avez-vous formulées ? Qu’est-ce qui a changé dans votre couple durant cette attente ou après la naissance ?

La nouvelle de la venue d’un enfant différent : comment avez-vous réagi à cette nouvelle ? Quel a été votre parcours, les réactions autour de vous, votre ressenti.. ?

Les réactions de l’entourage et les commentaires pendant votre grossesse, en particulier concernant l’accouchement : qu’avez-vous entendu ? Comment l’avez-vous vécu, qu’avez-vous répondu ou non ? Comment ces phrases vous ont-elles influencé ou pas… ?

NAISSANCE

Récits d’accouchement. Où avez-vous accouché ? Était-ce un choix par défaut, ou bien une décision réfléchie ? Aviez-vous des craintes, des attentes, des espoirs autour de cette naissance ? Ont-ils été comblés ou déçus ? Comment aviez-vous ou n’aviez-vous pas préparé ce moment ? Quels sont vos regrets et/ou vos satisfactions vis-à-vis de ces attentes ? Vous êtes-vous sentie soutenu(e) ou seul(e) à ce moment-là, et cela vous a-t-il satisfait ou fait souffrir ? Y a-t-il des points précis que vous auriez souhaités différents ?

Accouchements internationaux : dans quel(s) pays avez-vous accouché ? Quelle est la norme dans ce pays (style de préparation, choix du lieu, accompagnement, vision de l’événement, prix et différences…) ? Étiez-vous en adéquation avec cette norme, ou bien avez-vous recherché quelque chose de différent ? Si vous avez vécu plusieurs accouchements dans différents pays, pouvez-vous nous faire partager quelques comparaisons ?

NOURRIR BÉBÉ

Aviez-vous une décision ferme d’allaiter, une préférence, ou un refus ? Vous en êtes-vous tenu à cette première idée, ou celle-ci a-t-elle changé après la naissance ? Quelle qu’ait été la manière dont vous avez nourri votre enfant, était-ce conforme à votre choix du moment et cela vous a-t-il satisfait, ou est-ce que cela s’est fait par défaut ? Vous êtes-vous senti soutenu, critiqué, abandonné… ?

Témoignages de pères : comment votre enfant a-t-il été nourri ? Quelle a été votre part à cette décision ? Avez-vous des regrets, auriez-vous souhaité quelque chose de différent ? Vous êtes-vous senti impliqué dans l’alimentation de votre enfant et à partir de quel moment ?

PREMIERS MOIS DE BÉBÉ

Comment la nouvelle vie à trois vous est-elle apparu ? Qu’est-ce qui a changé dans votre vie, votre couple, votre vision du monde… ?

Si vous avez plusieurs enfants, comment avez-vous vécu l’arrivée du suivant ? Comment s’est fait la transition avec un enfant de plus ? Comment l’aîné ou les aînés ont-ils réagi ?…

Les nuits, trucs et astuces, doutes, difficultés, récits, changements dans le temps… Comment êtes-vous installés (chambres à part, cododo, etc.), comment en êtes-vous arrivé à cette manière de faire, quelles sont les réactions de votre environnement… ?

Premiers pas, début de l’autonomie : votre vécu, vos réactions, celles de votre conjoint, les changements, vos adaptations…

ÉDUCATION ET COMMUNICATION

Quel type d’éducation avez-vous reçu ? Avez-vous réfléchi à cela avant la naissance ou lors de l’évolution de votre bébé ? Quels souhaits avez-vous formulé quant à la manière dont vous souhaitiez élever vos enfants ? Avez-vous lu des livres, laissé parler votre instinct… ?

Au cœur du couple : comment avez-vous abordé le sujet ? Est-ce un sujet de conversation, ou un lieu de désaccord ? Comment avancez-vous avez cela ?

Élever un enfant différent : difficultés particulières et difficultés habituelles… Rencontrer d’autres parents, obstacles ou facilités de ces rencontres… Accompagnement ou solitude…

Quand et de quelle manière avez-vous ressenti une communication vraiment personnelle avec votre enfant ? Comment s’est fait son entrée dans le verbal ?

Témoignages de parents ayant utilisé les Signes avec bébé.

Votre enfant et les livres : quand avez-vous commencé à lui raconter des histoires, quel plaisir y avez-vous pris ou pas ? Et l’enfant ? Votre relation aux livres, la sienne…

Témoignages de parents d’enfants bilingues (ou plus) : situation linguistique et culturelle de la famille, craintes et espoirs, entrée de l’enfant dans la ou les langues, difficultés et richesses rencontrées…

DIVERS

Les objets incontournables ou inutiles : description, utilisation, critique…

Les jouets préférés de vos enfants (une photo en relation aux jouets préférés à un âge donné plus description de leur utilisation par l’enfant)

Vos livres pour enfants préférés, et les siens.

Bricolage, travail manuel, créations pour ou avec votre enfant : tutoriels, photos, explications, descriptions, avis…

{ Un commentaire ? }

  1. Ariane

    Je comprends ce que tu veux dire, mais la notion de « choix » me perturbe. Il faudrait encore que les choix des enfants soient libre (comme ceux des adultes…), et en ce qui concerne le genre, comme dans bien des domaines, le choix est influencé voire pernicieusement imposé par la société, pour faire consommer, pour maintenir les schémas sexistes,…
    De plus on peut très bien, c’est du moins ce que je fais avec ma fille de cinq ans, expliquer et déconstruire ces schémas, amener une conscientisation, réfléchir avec l’enfant, aider son sens critique à se développer, et expliquer ce que signifie ce qui est genré, le rose, l’aspirateur et le maquillage pour petite fille,… avec bienveillance, et évidemment respecter ses choix. Mais au moins si elle aime le rose ce sera pour la couleur et non en raison de son genre. Je fais pareil pour tout, les bonbons,… je déconstruis avec elle, en remettant en question, en réfléchissant sur la notion de libre choix et de la société fans laquelle on vit.

    • vicky

      Je pense que les choix des adultes ne sont pas particulièrement libres, nous aussi on pioche dans ce qui nous est proposé, nous sommes tous constamment influencés par ce qui nous entoure. J’accepte pour ma part que je paye d’une bonne partie de ma liberté mon choix de vivre en société. J’accepte également que mes enfants aient d’autres influences que la mienne.
      Je suis tout à fait d’accord avec toi sur la nécessité de la déconstruction des schémas quels qu’ils soient, mais pas à travers le petit enfant. Car justement l’enfant n’a pas encore la capacité de faire des raisonnements complexes, il est plutôt dans l’immédiateté du besoin. Lorsque le parent déconstruira le mythe du rose par exemple, l’enfant adoptera l’opinion du parent (car il lui fait confiance et qu’il en va de sa survie de croire que le parent a raison). Cela ne développe aucunement son sens critique. Par contre je ne vois rien de mal au fait de questionner l’enfant sur ce qui le fait dire ou telle ou telle chose, voir ce qu’il en pense etc, et même donner son avis, en précisant bien qu’il s’agit de son avis. Sinon c’est de l’endoctrinement, aussi noble soit la cause. J’ai également pris conscience qu’en voulant transmettre coûte que coûte mes valeurs et points de vue, je passais à mes enfants le message que ce qu’ils pensent est décevant. Alors j’arrête de faire ça!

  2. Kristel

    Je vois ce que tu veux dire mais comme Arianne, je pense effectivement que nos filles et nos fils sont plutôt limité-e-s dans leurs choix.
    En cette période de catalogues de jouets, ma fille a commencé à faire une liste, plutôt restreinte aux « trucs de filles », elle qui a longtemps eu des garages et des petites voitures (et des barbies aussi ;))… Alors que je feuillette moi aussi le catalogue pour ochercher des idées pour le plus petit, elle voit la page des playmobiles (dont elle raffole) en disant « oh je les avais pas vu ! » Et pourquoi donc ne les avait-elle pas vu ? Parce qu’ils sont dans les pages bleues, qu’elle n’avait pas pris la peine de regarder !
    Si ça ce n’est pas restreindre leur choix…
    Alors oui, laissons nos filles jouer avec des poupées mais pas avec des jouets de filles. C’est cette notion qui m’énerve.
    Mon fils de 3 ans qui récupère pas mal de jeux de sa sœur ou de ses cousines va à l’école sur un vélo rose. Et lorsqu’un petit garçon d’à peine 5 ou 6 ans le regarde et commente à son plus jeune frère « oh regarde, il a un vélo de fille ! », ça vient d’où cette réflexion ? Pas de lui, c’est sûr, mais de notre société d’adulte gangrenée par la sur-consommation. Parce que forcément, un vélo rouge, ça durait plus longtemps que des vélos « genrés ».
    Alors ont-t-ils vraiment un choix ?

    • vicky

      Je comprends ton exaspération Kristel et ce n’est sûrement pas moi qui ferai l’apologie de l’éducation genrée, du consumérisme ou encore des catalogues de jouets. Par contre dénigrer la reine des neiges et autres princesses tout droit sorties du patriarcat, lorsque nos filles en raffolent, ne leur donne pas plus de choix pour autant, ça leur montre juste qu’on désapprouve leurs choix. Que tu ne veuilles pas financer une machine dont les buts et les mécanismes vont à l’encontre de tes idéaux est un argument très différent, avec lequel je suis d’accord, et j’ai délibérément laissé de côté cet aspect du problème.
      A côté de ça, si on observe que les enfants en bas âge sont autant attirés par les codes sociaux, il n’est peut-être pas idiot de leur faire confiance dans l’apprentissage qu’ils ont besoin de faire à travers cette normatisation. Je trouve juste que ce serait dommage de porter préjudice à nos enfants parce qu’on essaye justement de rendre le monde meilleur. Et je trouve qu’il n’y a aucun « bon » endoctrinement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copy Protected by Chetan's WP-Copyprotect.