Archives du blog

Les vœux de Grandissons (pour 2020)

Par Lise

Peu avant l’orée de cette nouvelle année, Grandissons a fêté ses six ans. Six années riches et bien remplies au sein desquelles ont grandi trois choses :
 
L’association Grandissons : nos offres de rencontres, nos ateliers, nos rendez-vous, nos lieux de présence, notre audience ont augmenté. Nos compétences et nos connaissances aussi. Le nombre de bébés, d’enfants, de parents, qui ont croisé le chemin de Grandissons n’a fait que croître.
 
Notre compétence en tant que parents : désormais, nous avons expérimenté ce qu’est un bébé, mais aussi un bambin, un enfant, un plus grand enfant, une fratrie… et puis nous avons commis plein d’erreurs, cherché, avec ou sans succès, plein de manières de les réparer ou de ne pas les reproduire, avons été débordées, puis sereines, puis dépassées, puis fières de nos enfants, puis perdues, puis hors de nous, puis tendres, puis… Puis nous nous en sommes voulu, nous sommes excusées, avons fait mieux la prochaine fois ou seulement celle d’après… Bref, aux côtés de nos enfants, nous nous sommes modelées en tant que parents, et avons découvert au jour le jour les difficultés et les joies de grandir auprès de petits êtres qui mûrissent et se réalisent.
 
Notre ouverture vers les autres parents : un jour, une personne qui avait fréquenté Grandissons a souhaité quitter l’association, car elle, qui avait plusieurs plus grands enfants, ne réussissait pas à se sentir comprise parmi nous, alors jeunes mamans d’uniques petites filles. Eh oui, si nous avons toujours fait de notre mieux pour que Grandissons soit ouverte à tous et que nul ne s’en sente jamais exclu, si nous nous sommes toujours efforcées de ne pas apporter de jugements ou de conseils… nous avons démarré tout cela en étant dans l’imaginaire. C’est comme toutes les choses très fortes (avoir un bébé, faire un saut en parapente, avoir plusieurs enfants, perdre le moral, toucher la neige pour la première fois, voir son enfant quitter la maison, grandir avec un enfant,…), on ne peut pas les comprendre vraiment avant de les avoir vécues. Des choses que nous n’avons pas expérimentées, il en reste immensément, mais vous, parents qui entrez dans le cœur de l’association, que ce soit en la traversant une fois pour voir, en assistant à nos rencontres régulières, ou en donnant de votre temps pour Grandissons, vous apportez par palettes, au fil des années, toute la gamme qui fait que Grandissons grandit de tout ce qui est lié au parentage et à l’enfance, avec ses miracles et ses imperfections, et que la porte de cette association est de plus en plus largement ouverte. Nous espérons que tous ceux qui ont besoin d’un sourire, d’un coup de pouce, d’une conversation, ou de s’épancher dans un abri où personne jamais ne les jugera, le sentent.
 
Alors voici ce que nous vous souhaitons : de grandir aussi sereinement que possible, dans les moments magnifiques comme dans les difficiles, de réussir à accepter vos imperfections et celles des autres, de parvenir à rechercher du soutien pour vous et d’en offrir aux autres, de vous approcher le plus près possible du parent que vous auriez aimé être sans pour autant mépriser la part de vous qui s’en éloigne, de capter le plus possible de souvenirs précieux, miettes de chacun des âges que votre enfant aura traversés, qui vous accompagneront dans toutes les années suivantes, de vous remplir de tendresse et de déborder parfois d’amour,… et d’être un parent heureux (au moins la plupart du temps) !

Appel à contributions

Bonjour à vous tous, lecteurs de ce site !

Nous sommes toujours à la recherche de nouvelles contributions… N’hésitez donc pas à nous envoyer vos productions, qu’il s’agisse de petites BD, illustrations, articles… Si vous avez lu notre site et qu’il vous semble que ce que vous avez créé entre dans notre ligne d’idées et nous enrichira, envoyez-le-nous par mail. Nous vous tiendrons informé d’une publication prochaine et vous en serons très reconnaissantes. Nous aimerions préciser que nous sommes toutes bénévoles et que nous n’avons malheureusement pas de budget pour rétribuer des auteur.e.s.

Tous les thèmes sont bienvenus, mais si vous préférez, voici une liste de pistes plus ou moins précises dont vous pouvez vous inspirer.

N.B. : la plupart des questions sont formulées de manière neutre et s’adressent aussi bien aux mères qu’aux pères (et les articles rédigés par ces derniers sont si rares que je me permets d’insister sur la richesse qu’ils nous apporteraient !)

AVANT LA CONCEPTION

Prise de décision : quand et comment avez-vous décidé de devenir parent ? Quels ont été vos préoccupations, vos doutes, votre excitation, vos attentes, votre impatience… ?

Quand bébé ne vient pas : racontez-vous votre parcours difficile, les difficultés rencontrées, le soutien éventuellement trouvé (ou pas), les réactions de votre entourage, votre ressenti, le vécu de la situation à l’intérieur de couple…

GROSSESSE/EN ATTENDANT BÉBÉ

Le vécu de la grossesse : comment avez-vous souhaité ce moment ? Aviez-vous envie de solitude, de tout découvrir par vous-même, au contraire recherchiez-vous les conseils et de la part de qui, avez-vous cherché à vous documenter, sur quels sujets en particulier, par quels moyens ? A posteriori regrettez-vous la manière dont vous avez réagi à ce moment-là et dans quels domaines, ou au contraire est-ce encore ainsi que vous feriez aujourd’hui ?

La perte d’un bébé avant ou autour de sa naissance. Comment avez-vous dépassé cette épreuve, où et comment avez-vous pu trouver (ou pas) du soutien et de l’accompagnement, ce que vous auriez souhaité à ce moment-là…

Vos questionnements et angoisses en attendant votre 2e/3e… enfant ?

Comment avez-vous ressenti l’implication de votre conjoint(e) lors de cette grossesse ? Auriez-vous eu des attentes différentes ? Les lui avez-vous formulées ? Qu’est-ce qui a changé dans votre couple durant cette attente ou après la naissance ?

La nouvelle de la venue d’un enfant différent : comment avez-vous réagi à cette nouvelle ? Quel a été votre parcours, les réactions autour de vous, votre ressenti.. ?

Les réactions de l’entourage et les commentaires pendant votre grossesse, en particulier concernant l’accouchement : qu’avez-vous entendu ? Comment l’avez-vous vécu, qu’avez-vous répondu ou non ? Comment ces phrases vous ont-elles influencé ou pas… ?

NAISSANCE

Récits d’accouchement. Où avez-vous accouché ? Était-ce un choix par défaut, ou bien une décision réfléchie ? Aviez-vous des craintes, des attentes, des espoirs autour de cette naissance ? Ont-ils été comblés ou déçus ? Comment aviez-vous ou n’aviez-vous pas préparé ce moment ? Quels sont vos regrets et/ou vos satisfactions vis-à-vis de ces attentes ? Vous êtes-vous sentie soutenu(e) ou seul(e) à ce moment-là, et cela vous a-t-il satisfait ou fait souffrir ? Y a-t-il des points précis que vous auriez souhaités différents ?

Accouchements internationaux : dans quel(s) pays avez-vous accouché ? Quelle est la norme dans ce pays (style de préparation, choix du lieu, accompagnement, vision de l’événement, prix et différences…) ? Étiez-vous en adéquation avec cette norme, ou bien avez-vous recherché quelque chose de différent ? Si vous avez vécu plusieurs accouchements dans différents pays, pouvez-vous nous faire partager quelques comparaisons ?

NOURRIR BÉBÉ

Aviez-vous une décision ferme d’allaiter, une préférence, ou un refus ? Vous en êtes-vous tenu à cette première idée, ou celle-ci a-t-elle changé après la naissance ? Quelle qu’ait été la manière dont vous avez nourri votre enfant, était-ce conforme à votre choix du moment et cela vous a-t-il satisfait, ou est-ce que cela s’est fait par défaut ? Vous êtes-vous senti soutenu, critiqué, abandonné… ?

Témoignages de pères : comment votre enfant a-t-il été nourri ? Quelle a été votre part à cette décision ? Avez-vous des regrets, auriez-vous souhaité quelque chose de différent ? Vous êtes-vous senti impliqué dans l’alimentation de votre enfant et à partir de quel moment ?

PREMIERS MOIS DE BÉBÉ

Comment la nouvelle vie à trois vous est-elle apparu ? Qu’est-ce qui a changé dans votre vie, votre couple, votre vision du monde… ?

Si vous avez plusieurs enfants, comment avez-vous vécu l’arrivée du suivant ? Comment s’est fait la transition avec un enfant de plus ? Comment l’aîné ou les aînés ont-ils réagi ?…

Les nuits, trucs et astuces, doutes, difficultés, récits, changements dans le temps… Comment êtes-vous installés (chambres à part, cododo, etc.), comment en êtes-vous arrivé à cette manière de faire, quelles sont les réactions de votre environnement… ?

Premiers pas, début de l’autonomie : votre vécu, vos réactions, celles de votre conjoint, les changements, vos adaptations…

ÉDUCATION ET COMMUNICATION

Quel type d’éducation avez-vous reçu ? Avez-vous réfléchi à cela avant la naissance ou lors de l’évolution de votre bébé ? Quels souhaits avez-vous formulé quant à la manière dont vous souhaitiez élever vos enfants ? Avez-vous lu des livres, laissé parler votre instinct… ?

Au cœur du couple : comment avez-vous abordé le sujet ? Est-ce un sujet de conversation, ou un lieu de désaccord ? Comment avancez-vous avez cela ?

Élever un enfant différent : difficultés particulières et difficultés habituelles… Rencontrer d’autres parents, obstacles ou facilités de ces rencontres… Accompagnement ou solitude…

Quand et de quelle manière avez-vous ressenti une communication vraiment personnelle avec votre enfant ? Comment s’est fait son entrée dans le verbal ?

Témoignages de parents ayant utilisé les Signes avec bébé.

Votre enfant et les livres : quand avez-vous commencé à lui raconter des histoires, quel plaisir y avez-vous pris ou pas ? Et l’enfant ? Votre relation aux livres, la sienne…

Témoignages de parents d’enfants bilingues (ou plus) : situation linguistique et culturelle de la famille, craintes et espoirs, entrée de l’enfant dans la ou les langues, difficultés et richesses rencontrées…

DIVERS

Les objets incontournables ou inutiles : description, utilisation, critique…

Les jouets préférés de vos enfants (une photo en relation aux jouets préférés à un âge donné plus description de leur utilisation par l’enfant)

Vos livres pour enfants préférés, et les siens.

Bricolage, travail manuel, créations pour ou avec votre enfant : tutoriels, photos, explications, descriptions, avis…

La Semaine Mondiale de l’Accouchement Respecté (SMAR) en 2015 chez Grandissons

Du 18 au 25 mai, nous vous avons préparé de belles choses avec le CDAAD.

slide4

Sur le site du CDAAD : http://cdaad.org/smar-2015/

Le communiqué de presse : communique_smar

Notre programme :

Mardi 19 mai : diffusion du film « Maïeuticiennes »

Maieuticiennes

Voir la bande-annonce :

L’événement sur notre agendahttp://grandissons.org/?tribe_events=projection-du-film-les-maieuticiennes

Mercredi 20 mai : pique-nique du mercredi sur le thème de la naissance

L’événement sur notre agendahttp://grandissons.org/?tribe_events=le-pique-nique-du-mercredi-smar

Vendredi 22 mai : apéro-débat au Court-Circuit Café en présence de Frédérique Horowitz, qui vient présenter et dédicacer son livre « Fronts de mères ».

10985241_496892293799912_1243135636664540388_n

L’événement sur notre agendahttp://grandissons.org/?tribe_events=apero-debat-smar

Samedi 23 mai : Papotons (le café des parents à Cagnes) sur le thème de la naissance. Laurianne Sally, monitrice de portage, avec un atelier de portage spécial nouveaux-nés.

L’événement sur notre agendahttp://grandissons.org/?tribe_events=papotons-chez-grandissons-9

SMAR2015

 smar_programme

Les vœux de Grandissons…

B66VptqCYAAxmT1

 Par Marie

J’ai procrastiné, j’ai pensé que j’avais jusqu’à la fin du mois pour écrire les vœux de Grandissons (à écouter en chanson (1)). Vous imaginez maintenant la difficulté dans laquelle je me trouve après le 7 janvier… Après que des terroristes sont venus exécuter des dessinateurs, des journalistes, en pleine conférence de rédaction (2). Après l’horreur aussi des jours qui ont suivis. Il y aura bien évidemment des questions à se poser sur ce qui a été et ceux qui ont été à l’origine des attentats et si je vous invite à voir quelques liens posés ci-dessous (3) ce n’est pas ici le lieu d’en débattre. Il y a pourtant une chose essentielle qui nous réunit dans notre association et dont je veux vous parler aujourd’hui.

Je suis persuadée que, plus que jamais, c’est de bienveillance dont nous avons besoin. D’abord, parce que comme le dit très justement une amie, « l’éducation non-violente n’a jamais fait de mal à personne ». Et comme Olivier Maurel, « […] nous ne croirons jamais que des enfants élevés avec amour et respect, sans châtiments corporels, sans autres humiliations d’aucune sorte, puissent devenir un jour des assassins […] » (4). Ensuite, parce que la seule réponse que l’on peut opposer à la violence, c’est la non-violence.

L’éducation contre l’obscurantisme,

L’amour contre la haine,

La bienveillance contre la violence…

Qu’elle nous donne les plus belles choses, cette nouvelle année, maintenant que nous avons vu le pire. Que l’on s’y aime plus encore. J’espère aussi et je nous souhaite très fort que nous puissions jouir longtemps de la liberté dont nous bénéficions et que cette liberté ne sera pas réduite sous prétexte de sécurité.

Robert Badinter dit : « Sans liberté de la presse, il n’y a pas de démocratie, et même, il n’y a pas de liberté tout court ».

Et demain, moi, j’irai acheter un journal.

B7G7sI6CMAAK4dE


(1) Mais de grâce morbleu, laissez vivre les autres, La vie est à peu près leur seul luxe ici-bas

Car enfin, la camarde est assez vigilante
Elle n’a pas besoin qu’on lui tienne la faux
Plus de danse macabre autour des échafauds!
Mourons pour des idées, d’accord, mais de mort lente… 

https://www.youtube.com/watch?v=SSidr-gXPSc ou bien cette version : https://www.youtube.com/watch?v=-70EXsXhdg0, ou alors celle-ci : https://www.youtube.com/watch?v=lvf2hJXzbuo

(2)  Sigolène Vinson, une des rescapés, raconte : http://www.lemonde.fr/societe/article/2015/01/13/c-est-charlie-venez-vite-ils-sont-tous-morts_4554839_3224.html et Patrick Pelloux pleure « Ils ont abattus des gens qui étaient en train de parler de la lutte contre le racisme » https://www.youtube.com/watch?v=08sNxvfqN_8

(3) Je vous recommande en particulier de lire Robert Badinter : http://www.liberation.fr/societe/2015/01/07/robert-badinter-les-terroristes-nous-tendent-un-piege-politique_1175717 et d’écouter Bernard Ghetta http://www.franceinter.fr/emission-geopolitique-geopolitique-479

(4) Sur le site de l’Observatoire de la Violence Éducative Ordinaire : http://www.oveo.org/on-ne-nait-pas-terroriste-on-le-devient/

Grandissons fait sa rentrée… En douceur !

Voilà, les articles vont revenir, nouveaux et frais, billets d’humeur, jailule livre, réflexions, témoignages, recherches… C’est pour bientôt. D’ailleurs, n’oubliez pas que si vous souhaitez partager un de vos écrits avec nous, vous pouvez nous l’envoyer sur grandissons at free.fr pour publication sur notre blog !

Pour vous qui nous lisez mais n’êtes pas dans le 06, envoyez-nous vous aussi dès à présent un mail pour recevoir chaque mois les liens de nos nouveaux articles.

Et vous tous, rejoignez-nous sur le forum de Grandissons, ouvert à toute heure aux parents qui ont envie de discuter.

Là, l’équipe de Grandissons est en train de reposer délicatement ses pieds sur terre. Elle court après ses enfants, ses cartons, elle lit et dévore les livres qu’elle partagera bientôt avec vous, elle organise de nouvelles rencontres pour les familles du 06 (découvrez la page Sortons et notre agenda)… mais elle vous dit à très bientôt sur le blog de Grandissons !

La Semaine Mondiale de l’Accouchement Respecté (SMAR) en 2014 chez Grandissons

slide3

 Giving birth is empowering!

 

A l’occasion de la 10ème édition de la SMAR qui aura lieu du 19 au 25 mai 2014, nous vous avons préparé plusieurs événements à Nice et à Cagnes-sur-Mer !

 

1) Le jeudi 22 mai de 18h à 20h, une table ronde réunissant parents, futurs parents et quelques professionnels de l’accouchement physiologique : Floriane Zitouni (doula), Alexandra Ballada et Marie Lalanne (sages-femmes) seront présentes. Ce sera l’occasion pour chacune et chacun de s’exprimer sur la question de l’accouchement respecté (Entrée libre).

Lieu : salle des association de la bibliothèque Raoul Mille (ancienne gare des chemins de fer de Provence), arrêt de tram Libération à Nice. Renseignements : par e-mail grandissons at free.fr et sur l’agenda.

 

2) Le vendredi 23 mai à 15h, nous vous proposons la projection de l’excellent film documentaire de Céline Darmayan sur l’accouchement naturel : « Entre leurs mains ». Le film sera suivi d’un débat en présence de sages-femmes. Tarif unique : 5€ (ouverture de la billetterie à 14h30).

Lieu : Cinéma Espace Centre, 5 avenue de Verdun à Cagnes-sur-Mer (10 minutes à pieds depuis la gare SNCF et 12 minutes de trajet Nice-Cagnes en train)

La bande-annonce :

Entre leurs mains – Bande-annonce from cinetik asbl on Vimeo.

Suivre l’événement sur Facebook.

 

3) Le samedi 24 mai, de 10h à midi, un café des parents, « papotons chez Grandissons » pour discuter entre parents et futurs parents sur les questions de naissance et d’accouchement respectés.

Lieu : quartier de la gare à Cagnes-sur-Mer. Plus d’infos ici : http://grandissons.org/?page_id=497 et l’événement sur Facebook.

 

4) Le samedi 24 mai, à partir de 15h, nous serons aux côtés du Collectif de Défense de l’Accouchement à Domicile lors du rassemblement sur la place Masséna à Nice. Nous défendons le droit des futurs parents à avoir le choix pour la naissance de leur enfant et le droit des sages-femmes à pouvoir exercer leur métier dans de bonnes conditions (en particulier sans qu’on exige d’elles/eux une assurance impossible à payer).

TRACT SIMPLE Nice

 

 

5) Et enfin, sur le site http://grandissons.org, pendant la semaine dédiée, vous pourrez lire plusieurs témoignages autour de l’accouchement et d’autres articles sur le thème.

 

On vous attend nombreuses et nombreux à nos rendez-vous de la SMAR !

Diffusez-largement autour de vous !

Idées allumées pour parents curieux

Par Lise

IMG_6775

Tous les articles présents dans ce blog, et certains thèmes proposés eux-mêmes pourront surprendre, interpeller, agacer, choquer, horrifier certains lecteurs. Non seulement certaines idées que nous présentons sortent des sentiers battus, mais en plus, il nous arrive (oh ! bien malgré nous !) de tirer vers l’ironie, la critique, voire la provocation ! Il y a là de quoi rebuter certains, nous l’admettons tout en le regrettant d’ores et déjà.

Ô, lecteur dont les sourcils se lèvent jusqu’à la racine des cheveux en lisant certaines de nos phrases, ne passe pas ton chemin, je te prie. Entends que le but premier de notre association est d’informer sur les alternatives possibles à « ce que l’on voit partout et que l’on a toujours connu ». Forcément, cela bouscule un peu. Nous le savons très bien, puisque nous aussi, en ayant vent pour les premières fois de certaines de ces idées (« allaiter après six mois ? Porter après qu’il marche ? Donner des morceaux à manger à un tout petit ?! Mais voilà bien des idées d’allumés un peu extrémistes qui veulent se démarquer à tout prix ! »), avouons-le, nous avons quelquefois tressailli.

Notre but, d’ailleurs, n’est en aucun cas d’asséner une vérité absolue (« nous avons raison, point-barre»), mais de faire connaître ces alternatives qui, une fois observées plusieurs fois chez d’autres puis testées avec succès et plaisir chez nous,  ont fini par nous séduire. Maintenant que vous en savez un peu plus sur le sujet, libre à vous de vous renseigner davantage, et même de chercher des contre-arguments à ce que nous avançons. Ce sera même parfait. Car ce que nous souhaitons avant tout, c’est que tous les parents soient suffisamment informés pour agir avec leurs enfants en connaissance de cause, parce que c’est leur choix, parce que véritablement ils pensent que c’est ce qu’il y a de mieux, et parce qu’ils savent comment le faire, et non parce qu’ils ne connaissent pas d’autre option même si ça marche mal. En effet, si un homme averti en vaut deux, alors deux parents avertis… en valent… bref, faites le calcul !

Une fois, donc, que, fort de vos recherches, vous êtes prêt à argumenter vos décisions, prises parce qu’elles vous convainquent et que vous les pensez bonnes pour votre enfant, sentez-vous libre de venir réagir en nous faisant profiter de vos commentaires… l’humour restant de mise même dans les conclusions les plus contradictoires !

En vous souhaitant une bonne lecture, de belles découvertes, et de nouveaux éclairages !

Voeux de naissance

Par Marie

Nous y voici, notre association est créee !

Pour cette nouvelle année sous le signe de cette nouvelle association, je voudrais citer deux auteures : tout d’abord Ariane Mnouchkine dont les vœux (audibles ci-après) résonnent tout particulièrement à nos oreilles aujourd’hui (merci à Lise pour le partage)

 » Je nous souhaite […] un immense chantier »,

« Juste besoin de confiance. De regards. D’écoute. »,

« Expérimentons, nous-mêmes, expérimentons, humblement, joyeusement et sans arrogance. »,

« Et surtout, surtout, disons à nos enfants qu’ils arrivent sur terre quasiment au début d’une histoire et non pas à sa fin désenchantée. »‘

Et ensuite Norma Jane Bumgarner, dans « le bambin et l’allaitement » (que je viens tout juste de terminer), sur un sujet qui nous a réunies, Fred, Lise et moi, qui nous incite à grandir nous aussi en tant que mère, en tant que parent :

« Le meilleur moyen, à ma connaissance, d’éviter de chanter ces complaintes du « nid vide » à mesure que vos enfants grandissent consiste à vous engager à fond dans chaque étape de votre croissance comme mère. Suivez votre intuition maternelle avec vos bébés et vos jeunes enfants. Comblez vos besoins de materner, utilisez-les, épuisez-les. Ces besoins ne disparaîtront pas, bien sûr, mais à l’instar de votre enfant, vous deviendrez satisfaite et épanouie. Vous grandirez en même temps que vos enfants, de sorte que le chemin que vous parcourrez entre le moment où vous allaitez et celui où vous serez une grand-maman sera aussi excitant et agréable que celui que vos enfants suivront pendant ce temps. »


Les vœux de l’an 2014 d’Ariane Mnouchkine par Mediapart

« Mes chères concitoyennes, mes chers concitoyens,
À l’aube de cette année 2014, je vous souhaite beaucoup de bonheur.
Une fois dit ça… qu’ai-je dit? Que souhaité-je vraiment ?
Je m’explique :
Je nous souhaite d’abord une fuite périlleuse et ensuite un immense chantier.
D’abord fuir la peste de cette tristesse gluante, que par tombereaux entiers, tous les jours, on déverse sur nous, cette vase venimeuse, faite de haine de soi, de haine de l’autre, de méfiance de tout le monde, de ressentiments passifs et contagieux, d’amertumes stériles, de hargnes persécutoires.
Fuir l’incrédulité ricanante, enflée de sa propre importance, fuir les triomphants prophètes de l’échec inévitable, fuir les pleureurs et vestales d’un passé avorté à jamais et barrant tout futur.
Une fois réussie cette difficile évasion, je nous souhaite un chantier, un chantier colossal, pharaonique, himalayesque, inouï, surhumain parce que justement totalement humain. Le chantier des chantiers.
Ce chantier sur la palissade duquel, dès les élections passées, nos élus s’empressent d’apposer l’écriteau : “Chantier Interdit Au Public“
Je crois que j’ose parler de la démocratie.
Etre consultés de temps à autre ne suffit plus. Plus du tout. Déclarons-nous, tous, responsables de tout.
Entrons sur ce chantier. Pas besoin de violence. De cris, de rage. Pas besoin d’hostilité. Juste besoin de confiance. De regards. D’écoute. De constance.
L’Etat, en l’occurrence, c’est nous.
Ouvrons des laboratoires, ou rejoignons ceux, innombrables déjà, où, à tant de questions et de problèmes, des femmes et des hommes trouvent des réponses, imaginent et proposent des solutions qui ne demandent qu’à être expérimentées et mises en pratique, avec audace et prudence, avec confiance et exigence.
Ajoutons partout, à celles qui existent déjà, des petites zones libres.
Oui, de ces petits exemples courageux qui incitent au courage créatif.
Expérimentons, nous-mêmes, expérimentons, humblement, joyeusement et sans arrogance. Que l’échec soit notre professeur, pas notre censeur. Cent fois sur le métier remettons notre ouvrage. Scrutons nos éprouvettes minuscules ou nos alambics énormes afin de progresser concrètement dans notre recherche d’une meilleure société humaine. Car c’est du minuscule au cosmique que ce travail nous entraînera et entraîne déjà ceux qui s’y confrontent. Comme les poètes qui savent qu’il faut, tantôt écrire une ode à la tomate ou à la soupe de congre, tantôt écrire Les Châtiments. Sauver une herbe médicinale en Amazonie, garantir aux femmes la liberté, l’égalité, la vie souvent.
Et surtout, surtout, disons à nos enfants qu’ils arrivent sur terre quasiment au début d’une histoire et non pas à sa fin désenchantée. Ils en sont encore aux tout premiers chapitres d’une longue et fabuleuse épopée dont ils seront, non pas les rouages muets, mais au contraire, les inévitables auteurs.
Il faut qu’ils sachent que, ô merveille, ils ont une œuvre, faite de mille œuvres, à accomplir, ensemble, avec leurs enfants et les enfants de leurs enfants.
Disons-le, haut et fort, car, beaucoup d’entre eux ont entendu le contraire, et je crois, moi, que cela les désespère.
Quel plus riche héritage pouvons-nous léguer à nos enfants que la joie de savoir que la genèse n’est pas encore terminée et qu’elle leur appartient.
Qu’attendons-nous ? L’année 2014 ? La voici. »

Copy Protected by Chetan's WP-Copyprotect.