Un petit miracle de Mozart

[ A+ ] /[ A- ]

Par Lise

En attendant bébée, j’ai beaucoup joué de violon. Surtout en musique de chambre. Et plusieurs fois le quintette avec clarinette de Mozart, que j’affectionne particulièrement.

Juste un peu avant de quitter la maternité après sa naissance, je me souviens avoir attendu un moment seule dans ma chambre. Bébée dormait, je me sentais fatiguée et m’ennuyais un peu. J’ai écouté les quintettes de Mozart que j’avais sur mon téléphone. Cela a sur nous un effet incroyablement bénéfique, exit ennui, stress… Le temps passe soudain un peu plus vite et un peu plus délicatement, comme dans une petite bulle musicale, une caresse sonore.

Peu de jours plus tard, nous étions à la maison, bébée pleurait, et je ne trouvais pas comment l’apaiser. Ni comment m’apaiser moi-même, d’ailleurs. Oui, une petite parenthèse, voilà ce qu’il me fallait. Sans réfléchir davantage, je me suis allongée à côté de ma toute-petite-hurlante, et j’ai lancé un enregistrement du quintette de Mozart, me concentrant sur la musique, avec pour seule idée de me reposer un instant l’esprit. Et là… en quelques secondes, bébée s’est calmée. Ses cris se sont transformés en hoquets, puis en silence. Elle écoutait, oui, vraiment. Et elle a écouté ainsi, les yeux grands ouverts, pendant de longues minutes, et moi je la regardais, et l’instant était magique, oui, rien de moins. (1)

J’ai par la suite bien souvent rappelé à l’aide Mozart et son petit miracle, qui fonctionnait (presque) à chaque fois que tout le reste avait été tenté en vain. (2)

A presque 2 ans, bébée s’endormait encore en l’écoutant systématiquement le soir. Quelques secondes seulement pour qu’il tarisse ses larmes et la blottisse dans les bras de Morphée (ou pas, finalement, je n’en sais rien, puisque je quittais alors la chambre discrètement, sans savoir si vraiment elle dormait ou si elle écoutait encore et encore…) Même lors de longs trajets en voiture sans lecteur cd ni mp3, il nous est arrivé, à son papa et moi, de chanter à deux voix et à tue-tête des extraits pour apaiser bébée lassée de rouler et l’exprimant elle aussi à tue-tête !

La conclusion ? A 3 ans, ça ne marche plus ! Elle s’endort toujours en écoutant de la musique, mais il lui faut des paroles, et cela va faire 6 mois qu’elle écoute en boucle Bella Ciao et autres musiques populaires italiennes qui, personnellement, m’apaisent beaucoup moins !…

Et à 8 ans… elle est toujours prodigieusement apaisée par la musique, et la demande souvent pour s’endormir, revenue avec bonheur aux œuvres symphoniques et de musique de chambre. Mais elle ne veut plus entendre parler des quintettes de Mozart, à croire qu’on peut en faire une overdose.

(1) Nous avons utilisé tous les quintettes de Mozart. Il s’agit ici du Quintette pour cor, violon, 2 altos et violoncelle KV 407.
(2) La vidéo ici a été prise à titre de démonstration. Loin de moi l’idée de vouloir un instant laisser entendre que l’on devrait laisser bébé pleurer, ni substituer aux caresses et au contact humain l’usage d’un appareil électronique J D’ailleurs, tout cela est encore bien plus agréable complété de gros câlins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copy Protected by Chetan's WP-Copyprotect.